L'objectif de cette journée d'étude est de réfléchir à la façon dont les démarches interculturelle et interdisciplinaire influencent le processus de recherche et permettent de construire un partage des apprentissages et des savoirs. Elle s'adresse donc en priorité aux 448 doctorants internationaux que compte actuellement l'Université de Nantes (soit 38% des effectifs de doctorants).

L'approche interculturelle permet, en effet, de déplacer l'objet de l'analyse en portant le regard autant sur l'objet de l'analyse (le sujet de thèse) que sur la démarche opérée par le doctorant pour s'approprier celui-ci et la méthodologie scientifique du pays d'accueil. Elle participe donc à cet égard à l'évolution des méthodologies, tout comme la démarche interdisciplinaire, laquelle permet de favoriser la recherche des interactions des savoirs et de leur complémentarité. Réfléchir sur la culture d'autrui, sur sa propre culture, tout comme réfléchir à la discipline d'autrui et à la sienne propre apporte ainsi une dimension humaniste à la recherche qu'il convient de mettre en avant à travers deux axes principaux de réflexion :

  • En quoi une autre méthodologie construit-elle le chercheur ?
  • Comment le chercheur compose-t-il entre deux cultures scientifiques ?

En permettant aux doctorants internationaux, toutes disciplines confondues, de  présenter, sous des formes innovantes (scene dating, réalisation artistique sous forme de fresque...), leurs travaux devant un auditoire interdisciplinaire, il s'agira ainsi de s'interroger sur la façon dont les approches interculturelle et interdisciplinaire conduisent à un savoir-faire ensemble.