La thématique porte sur la compensation écologique. Cette notion est éminemment actuelle, comme en témoignent l'adoption de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité ou encore la création le 29 novembre 2016 d'une commission d'enquête sénatoriale sur la compensation des atteintes à la biodiversité. Étonnamment, il y a, à l'heure actuelle, peu de manifestations scientifiques sur cette notion, quand bien même la demande semble très forte de la part des élus, des services de l'État et des collectivités, des entreprises, des banques ou des assurances.

L'objectif de la journée est de faire un état des lieux des réflexions autour de la notion de compensation écologique. En outre, l'idée est de faire se rencontrer les différents acteurs impliqués dans les démarches de compensation. Enfin, l'objectif est, dans un dernier temps, de rendre accessible à un large public cette notion qui tend à devenir incontournable dans le cadre de l'élaboration des politiques publiques et de l'aménagement du territoire, notamment via l'application de la séquence « éviter - réduire - compenser » (ERC) ; en effet, il s'agit ici d'enjeux dont doivent se saisir tous les citoyens. Notre colloque répond bien à l'objectif constitutionnel selon lequel « toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l'amélioration de l'environnement » (article 2 de la Charte de l'environnement de 2004).

Organisateurs :

  • Pierre-Alexandre MAHIEU (LEMNA)
  • Pascal GASTINEAU (IFSTTAR)
  • Dorian PIETTE (IUT de Nantes)