Hypermédiatisation de la criminalité et de l'explosion carcérale, popularisation des métiers de « profiler » et autres experts scientifiques par les séries américaines, la criminologie est aujourd'hui un sujet qui s'impose dans l'imaginaire collectif.

Autour de l'Institut universitaire nantais de criminologie (UNIC), créé en décembre dernier, la 7e édition des Journées Scientifiques de l'Université de Nantes 2014 invite les Nantais à se pencher sur la question de la criminologie.

Table ronde : « La criminologie, pour quoi faire ? »


De 18h à 20h, l'auditorium 800 de La Cité accueillera la table ronde « La criminologie, pour quoi faire ? » qui clôturera cette 7e édition des Journées Scientifiques.

Et d'abord la criminologie qu'est-ce que c'est ? Depuis les sciences appliquées,
convoquées autour de la scène de crime, jusqu'à la réflexion sur la manière
dont la société réagit au phénomène criminel, les « savoirs sur le crime » sont
multiples. La criminologie convoque de très nombreuses disciplines. Elle est
l'enjeu de débats qui concernent notre sécurité et nos libertés, les élus et les
citoyens, au plan national et international. Qui produit ces savoirs et comment ?
Pour quels usages et quels résultats ?

Autour d'un grand témoin, Pierre Joxe, ancien ministre de l'Intérieur et avocat, ancien président de la Cour des comptes et ancien membre du Conseil constitutionnel, des praticiens et des universitaires, français et étrangers, débattront aussi bien
sur des problématiques de réponse pénale, de prévention, de prise en charge des
condamnés et des victimes, que de traitement.

Avec Alain Blanc, président de l'Association française de criminologie (AFC), magistrat honoraire, Renaud Clément, médecin légiste au CHU de Nantes, maître de conférences à l'Université de Nantes, expert judiciaire auprès de la cour d'appel de Rennes, Martine Kaluszynski, spécialiste de l'histoire criminelle, directrice de recherche au CNRS, laboratoire de recherche en sciences sociales (PACTE), Institut d'études politiques de Grenoble, Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), professeur de droit privé et sciences criminelles à l'Université Panthéon-Sorbonne, André Vallotton, expert auprès du conseil de l'Europe sur la problématique carcérale.

Table ronde animée par Jean Danet, maître de conférences à l'Université de Nantes et avocat honoraire, membre fondateur de l'Institut universitaire nantais de criminologie (UNIC), créé en décembre 2013.

Trois conférences de 45 min à destination des scolaires et du grand public


De 14h à 16h, trois conférences de 45 minutes chacune aborderont les trois thématiques suivantes :
  • 14h-14h40
« Les sciences judiciaires pour aider les enquêtes criminelles : la morphoanalyse et l'autopsie » avec Renaud Clément, médecin légiste au CHU de Nantes, maître de conférences à l'Université de Nantes, expert judiciaire auprès de la cour d'appel de Rennes et Philippe Esperança, morphoanalyste, expert agréé par la cour de cassation.
  • 14h40-15h20 
La complémentarité de la police et de la justice » avec Guirec Le Bras, procureur adjoint, tribunal de grande instance (TGI) de Nantes Gildas Roussel, maître de conférences à l'Université de Bretagne Occidentale.
  • 15h20-16h
« Les liens entre peines et soins » avec Virginie Gautron, maître de conférences en droit pénal et sciences criminelles, laboratoire droit et changement social, Université de Nantes et Yannick Guillaume, directeur pénitentiaire d'insertion et de probation, responsable de l'unité milieu ouvert (Nantes).